منتدى المدرسة التربوي
مرحبا بكم في منتداكم الذي هو منكم و إليكم


فضاء التأهيل التربوي
 
الرئيسيةاليوميةس .و .جبحـثالأعضاءالمجموعاتالتسجيلدخول
مرحبا بكم بيننا ياقادة ودام جودكم ياسادة
بحـث
 
 

نتائج البحث
 
Rechercher بحث متقدم
سحابة الكلمات الدلالية
المواضيع الأخيرة
» اختبار في التربية وعلم النفس التربوي مع التصحيح درجة أولى 2006
السبت 29 يوليو - 11:44 من طرف المثابرة55

» اختبر نفسك
السبت 29 يوليو - 11:36 من طرف المثابرة55

» اختبار في بيداغوجية التخصص " le français" 2011
الأربعاء 26 يوليو - 12:09 من طرف عدنان

» اختبار في بيداغوجية التخصص " الرياضيات"
الأربعاء 26 يوليو - 10:54 من طرف عدنان

» موضوع عام حول قضايا التربية والتكوين ( دورة 2011 )
الثلاثاء 25 يوليو - 12:02 من طرف mounir

» le projet de l'école
الثلاثاء 25 يوليو - 11:46 من طرف فاطمة الزهراء

» اختبار في المعارف المرتبطة بالتعليم الابتدائي ( دورة 2011 )
الثلاثاء 25 يوليو - 11:37 من طرف mounir

» اختبار في بيداغوجية التخصص " العربية "
الثلاثاء 25 يوليو - 11:31 من طرف mounir

» دور التجارب و المناولات في النشاط العلمي
الخميس 20 يوليو - 12:18 من طرف la vedette

» موضوع الامتحان المهني 2003 " التربية وعلم النفس " السلم 11
الخميس 20 يوليو - 11:44 من طرف la vedette

» من أسباب ضعف التلاميذ في اللغات و التعبير
الأربعاء 19 يوليو - 11:48 من طرف mésange bleue

» من المهارات في التعليم
الأربعاء 19 يوليو - 11:41 من طرف mésange bleue


شاطر | 
 

 موضوع في بيداغوجية التخصص

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
اَلْمُدَرسُ

avatar

المساهمات : 23
تاريخ التسجيل : 04/07/2017

مُساهمةموضوع: موضوع في بيداغوجية التخصص   الثلاثاء 4 يوليو - 11:40

La compréhension littérale d’un texte

Commentparvient-on à la compréhension d’un texte ? un mot ou une construction syntaxique peut avoir plusieurs sens et ne prendra sa valeur qu’en relation avec le texte qui l’entoure. Il faut donc que l’apprenti lecteur garde en mémoire les mots qu’il a reconnus jusqu’à la fin du groupe syntaxique, de la proposition ou de la phrase pour pouvoir en saisir le sens.
Les signes de ponctuation sont des indices essentiels qui aident le lecteur à découper la suitedes mots reconnus en unités porteuses de sens. Leur usage , en lecture comme en production de texte, doit être attentivement surveillé. En particulier, il ne faut pas les traiter comme des signes qui indiqueraient uniquement les pauses de la voix, ce que la pratique de la lecture oralisée tend parfois à instaurer comme une règle générale.
C.N.D.P : « La maîtrise de la langue à l’école » , Ed.SAVOIR LIVRE ; Paris ,1992, p. 63
Questions ( sur07 points)
1) Expliquez sommairement l’intitulé du texte.(01 pt)

2) La compréhension littérale dont il est question met en jeu deux processus différents que l’enseignant doit considérer en séance d’apprentissage de l’acte de lire. Précisez-les en étayant vos réponses par des exemples précis.(02 pts

3) Suivant le texte, il ne faut pas traiter les signes de ponctuation commedes indices destinés exclusivement à marquer les pauses de la voix.

4) D’un niveau de votre choix, traduisez concrètement cette recommandation en termes d’activités d’apprentissage pour rendrel’apprenant capable de segmenter un texte et/ou un énoncé oral, en unités significatives plus ou moins larges.(04 pts
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو
اَلْمُدَرسُ

avatar

المساهمات : 23
تاريخ التسجيل : 04/07/2017

مُساهمةموضوع: رد: موضوع في بيداغوجية التخصص   الثلاثاء 4 يوليو - 11:42

Réponse 1


Il s’agit d’expliquer brièvement l’intitulé « La compréhension littérale d’un texte «


Une compréhension qui s’attache au mot à mot ; qui estconforme au sens le plus proche de l’environnement concret et réel du texte à lire ; qui ne s’intéresse pas au sens figuré ou au symbolique …bref c’est interpréter un texte dans sa cohérence propre.
Réponse 2


Le candidat doit développer sa réponse autour des deux processus suivant :


1 – le décodage de lecture qui s’avère une opération (complexe) indispensable qui permet l’aboutissement à la reconnaissance, à l’indentification ( immédiate , mobilisation dans la mémoire les savoirs pertinents et pouvoir les relier …) des mots d’un texte qu’il soit long ou court. Cette opération complexe suppose également la maîtrise de deux autres opérations qui ne sont pas des moindres en termes de capacités à construire et à développer : le codage et l’encodage qui sont étroitement liés à l’activité de lecteur /écriture ; celle-ci dépond de la maîtrise de certaines stratégies telle que la découverte implicite puis explicit du principe alphabétique, la mise en place de la conscience phonémique, l’acquisition des correspondances graphèmes-phonèmes élémentaires et graphophonologique plus complexes…


2 – la construction d’une première représentation de ce dont il s’agit en s’appuyant sur l’ensemble des données ( mots , mots-outils ,mots-étiquettes , proposition , phrase ,groupe syntaxique, l’interprétation correcte de chaque pronom et des termes de substitution) à mesure que le texte est lu en vue d’en saisir le sens, tout en aidant voire encourageant les élèves en difficulté à revenir en arrière dans le texte.
Réponse 3


Suivant chaque niveau il suffit de doser une variété d’activités ou d’exercices, d’opérer un choix adéquat à la réalité de la classe et selon son rythme d’apprentissage, soit pendant les séances de construction des apprentissages et /ou des séances de soutien, de consolidation ou d’enrichissement. La segmentation(le découpage) en tant que capacité à construire devrait être planifiée et exploitée à bon escient dans les différents cycles de l’école primaire aussi bien en séances de lecteur, de récitation, de dictée ou d’expression orale. De ce point de vue, les activités qui se prêtent à « la segmentation » sont à titre d’exemples :


_ Activités de lecture collective (avant même que la reconnaissance des mots soit assurée) ;


_ Demander aux élèves de désigner ( dans un texte lu et par le maître et /ou par la classe) les mots qui forment tel ou tel passage ,fragment, découper correctement la phrase : c’est là une capacité à segmenter oralement un énoncé écrit ;


_ Faire prendre conscience aux élèves jusqu’ou faut-il aller dans la phrase avant de s’arrêter ? Pourquoi ne peut-on pas s’arrêter là ?


_ Viser souvent d’exercer cette capacité de décourage (énoncé oral ou écrit) sans cibler l’élaboration de savoirs explicites complexes sur les catégories grammaticales ou la structure syntaxique de la phrase(monter les automatismes d’une grammaire implicite à l’aide des exercices structuraux) ;


_ Travailler sur des phrases pièges comme les phrases sans ponctuation ;


_ Activités de dictée ,cadencée par le procédé LAMARTINIERE ,effectuée et exécutée suivant une dictée par groupes de souffle et autres unités de sens dont la mémorisation et la répétition immédiates avant la transcription personnalisée sont deux atouts majeurs susceptibles de renforcer la capacité de découpage et de renforcement de la compréhension littérale ,qui est un préalable à la construction du sens ;


_ La récitation , la poésie et le chant demeurent aussi des moments privilégiés d’apprentissage et de la segmentation et de l’écoute qui interpellent le domaine affectif et émotionnel par le biais de la sonorité de la rime et la musicalité des vers ;


_ à mettre en évidence surtout l’importance de la haute voix qui est un moyen de mettre en œuvre le travail de la segmentation .
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو
 
موضوع في بيداغوجية التخصص
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتدى المدرسة التربوي  :: المرشد في ديداكتيك المواد الأساسية :: ديداكتيك اللغة الفرنسية-
انتقل الى: